Journal de bord : J6

Publié le par clypss.over-blog.com

Mercredi 5 avril

 

Dernier jour au dispensaire

 

Réveil très matinal vers 5h. C’est notre dernier jour au dispensaire « La maison

des enfants d’Awa ». Nous sommes le mercredi 4 avril et c’est le jour de la fête nationale au

Sénégal. C ‘est le 52ème anniversaire de son indépendance en commémoration du transfert des pouvoirs et de l’indépendance convenus dans l’accord avec la France le 4 avril 1960.

Après la seconde guerre, la prise de conscience mondiale contribue de façon progressive à octroyer l’autonomie puis l’indépendance aux colonies.

C’est la première fête du nouveau Président Macky Salle élu tout récemment dans de relatives

bonnes conditions. Le président a promis lors de cette journée de renforcer la coopération militaire avec les pays amis et de prêter une attention toute particulière aux conditions du soldat sénégalais, à la formation des troupes et aux moyens à mettre à leur disposition.

 

Nous arrivons au dispensaire vers 7H30, nous sommes ravis d’assister à l’arrivée des enfants.

Nous sommes surpris de voir que les enfants viennent seul, sans accompagnement des parents. Les enfants qui vivent le plus loin viennent  en charrette. Ils arrivent tous au compte goutte, ils ont mis leurs plus beaux habits pour défiler et ont porté une attention toute particulière à la coiffure.

 

Nous aidons Awa et les différents bénévoles pour installer les élèves dans les différentes classes et section (petits –moyens-grands), les enfants accueillis ont entre 3 et 8 ans.

Nous nous divisons pour faire connaissance avec les jeunes, la bonne humeur, les rires, les sourires des enfants sont vite communicatifs. Ils sont curieux de découvrir de nouveaux visages. Nous leur donnons une collation pour le petit déjeuner et nous participons activement à des apprentissages de chansons et comptines.

 

Awa nous explique que les enfants sont malnutris, l’alimentation est quasiment toujours identique (mil) par contre il y a une solidarité importante dans le village, quand une famille est dans le besoin, la notion de partage et d’entraide prend tout son sens.

C’est un bel exemple de chaîne de solidarité et de citoyenneté.

Les enfants présentent beaucoup de brûlures sur le corps liées à la forte chaleur et sont parfois très mal prises en charge et conduisent à de grosses infections (dentifrice ou sucre caramélisé sur les brûlures).

Nous avons ramené beaucoup de  tulle gras et biafine  pour pallier aux plaies superficielles.

Beaucoup d’enfants présentent également des champignons au niveau de la peau liés aux lames de rasoirs qu’ils s’échangent quand ils se rasent la tête.

 

Nous  profitons de ce moment  privilégié avec les enfants pour les sensibiliser au lavage des mains et au brossage des dents avec le matériel que nous avons ramené de France.

 

Vers 11h nous préparons les enfants pour le défilé, les filles ont des masques et les garçons des couronnes qu’ils ont préparés avec les bénévoles .Chaque adulte prend en charge un groupe d’élèves.

 

Et nous prenons place avec les enfants dans les différentes charrettes décorées de multiples ballons multicolores. Nos élèves ont sortis la banderole avec le nom « La maison des enfants  d’Awa » et ils défilent en tête du cortège.

Les enfants et l’ensemble des personnes sont très enthousiastes, pour nous c’est une première.

Nous sommes curieux d’entamer ce périple à travers tout le village.

Nous passons dans toutes les rues de Diofor en entamant des chants locaux (oh Angelo..)

Tous les habitants sortent et nous saluent,  nous font des signes, les enfants du village courent derrière nos charrettes .C’est vraiment une ambiance très festive, un moment de joie de communion et de partage.

Nous rentrons vers 13h au dispensaire et nous nous rassemblons dans la cour de l’école.

Mam, l’instituteur du village entame une chanson et Gaëtan le suit avec son djembé .Tout le monde participe dans une ambiance de fête et de rigolade.

Nous disons aurevoir aux enfants qui repartent dans leurs familles avec beaucoup d’émotion.

 

Nous prenons le repas vers 15h, un poulet Mafé une spécialité Sénégalaise (préparé par une villageoise). Avant de partir, nous faisons un débriefing sur notre aventure au Sénégal.

Chacun exprime son ressenti et ses impressions.

Nous retenons la joie de vivre de ses familles malgré la pauvreté et la formidable leçon de vie de ce peuple.

Cette aventure nous permet de relativiser nos soucis et inquiétudes du quotidien.

Nous repartons avec l’espoir de continuer le partenariat avec ce dispensaire et d’apporter encore de l’aide à « la maison des enfants d‘Awa ».

 

Bénédicte Henrion

Publié dans Descriptif de l'action

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article